Jour 7 – De Dyngjufell à Dreki

Télécharger

01 août 2009 – Refuge de Dreki

Distance : 27,4 km
Déplacement moyen : 4,1 km/h (2,7km/h en global)
Dénivelé : 756m (alt max : 1293m)
Coucher du soleil : 22h22min
Départ : 7h30 – Arrivée : 17h40

Ce matin, le ciel est bleu et le soleil brille. C’est certainement ce qui nous a réveillé puisqu’à 6h15, nous nous levons, prêts à profiter de cette journée. On range toutes nos affaires, car beaucoup de choses traînent ici et là, mélangées aux affaires des français que nous avons croisés hier à Botni.

On se prépare donc à partir, mais il faut encore franchir le gué ! Bien que l’eau ait baissée de 5 cm, il nous faut quand même nous mouiller les pieds. Nous voilà enfin sur le chemin, sous un grand ciel bleu. Les français qui nous avaient chauffé le refuge la veille ont déjà commencé à monter. Le chemin monte raide sur les pentes de mont Askja. Cela nous permet de prendre de la hauteur et d’enfin contempler le paysage qui nous entoure. On a la vue dégagée du lac Mývatn au Vatnajökull. C’est saisissant.

Nous rattrapons les français et arrivons ensemble à un nouveau gué. Ceux-ci le franchissent rapidement grâce à des sur-chausses en toile de tente. Nous traversons avec nos chaussons une eau à seulement 2°C ! On continue alors à monter dans ce paysage digne des romans de Jules Vernes. Nous re-dépassons les français et sommes les premiers à arpenter les neiges des pentes du volcan Askja. La montée est pénible dans la neige. Mais le temps et le paysage nous mettent du baume au cœur. Ainsi, même si Loïc s’enfonce dans une neige détrempée jusqu’aux genoux, nous gardons le moral.

Et ainsi, de piquet jaune en piquet jaune, nous atteignons le col. La vue est magnifique. Le regard embrasse en une seule fois la totalité de ce cratère de plusieurs kilomètres de diamètre. Au loin, un lac que nous découvrirons plus tard. Nous descendons au fond du cratère, un peu intimidés par cette démonstration des colères de la terre. Nous marchons beaucoup dans la neige, ce qui nous fatigue énormément. Les couleurs des scories sont magnifiques : elles varient du noir au rouge en passant par le violet et le rose. On mange au milieu de ces pierres avant d’en finir avec la neige et de continuer notre progression dans les champs de lave. On alterne débris concassés et longues coulées de lave refroidies. On marche parfois sur des épaisseurs de moins de 20 cm de lave, qui forme des cavités sous nos pieds.

Nous arrivons enfin au parking du volcan Askja. On rencontre énormement de monde (dont des français, encore), et toute cette foule nous croise et nous oppresse jusqu’à ce que nous rejoignons le lac. Ce lac est une des curiosités islandaises. Il gît dans la chambre magmatique du volcan qui s’est effondrée, ce qui lui confère une profondeur de plus de 200 mètres. A côté on trouve un plus petit lac à l’eau laiteuse à côté de fumerolles. C’est à nouveau magnifique !

Puis nous repartons vers le parking et nous mettons en route vers le refuge de Dreki. La piste est bien aménagée et beaucoup de 4X4 circulent. On se surprend à critiquer ces véhicules, trouvant leur démarche bien reposante à côté de notre effort ! Nous arrivons à nouveau à un gué que nous franchissons à sec après avoir posé un gros caillou au milieu. Puis nous commençons à descendre dans la plaine de Dreki. Le paysage devant nous offre des nuances de jaune magnifiques jusqu’à ce que nous remarquions que ce jaune était également sous nos pieds. Reconnaissant là une roche familière, on jette un de ces cailloux dans un cours d’eau et nous le voyons remonter comme un bouchon puis suivre les cascades : c’est de la pierre ponce et la plaine en est recouverte !

C’est finalement les pieds et les jambes bien fatigués que nous arrivons au refuge (plutôt au village) de Dreki, derrière un dernier gué que nous franchissons au sec, sauf mon pied gauche. On se requinque, avec un plat lyophilisé chacun avant de se préparer à commencer une nouvelle étape sans refuge à la clef !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.