Jour 10 – De Kistufell à Fossaleiti

Télécharger

04 août 2009 – Bivouac à Fossaleiti

Distance : 32,9 km
Déplacement moyen : 4,7 km/h (4,0km/h en global)
Dénivelé : 772m (alt max : 1172m)
Coucher du soleil : 22h13min
Départ : 8h30 – Arrivée : 17h20

Après une bonne nuit de sommeil, nous tardons à quitter le luxe de ce refuge. Il faut tout refermer, puis nous nous mettons en route sous une météo plutôt clémente. Après quelques kilomètres un petit vent se lève. On croise alors, perdus au milieu de nulle part, des réflecteurs satellite du projet radar de l’ESA !? On se croirait vraiment sur la lune.

On évolue dans un champ de lave sur des cailloux. Le vent augmente petit à petit. Nous arrivons à nouveau dans des zones dites « outwash area ». Les premiers ruisseaux commencent à se former. Nous les contournons rapidement les pieds au sec. Nous sommes alors très près du Vatnajökull et de ses immenses montagnes de glace. Nous approchons alors d’un 2ème gué un peu plus gros. Le temps se couvre de plus en plus et le vent devient violent. On le contourne également, puis nous évoluons sur de grandes plaques de lave plates, qui ressemblent à des parterres dallés.

Des monceaux de lave s’élèvent du sol et nous abritent du vent, mais c’est pour mieux nous assaillir plus loin ! On en perd l’équilibre, constamment poussé dans le dos par cette petite tempête. La pression atmosphérique a considérablement chutée et le temps est très mauvais. Nous nous mettons à l’abri derrière une plaque de lave où des traces de pas indiquent qu’on nous précède de peu. Nous descendons à vive allure dans la plaine, poussés par le vent et le froid. Il est alors midi passé et nous entamons notre 20ème kilomètre ! Nous arrivons en vue d’une petite maison d’où l’on voit partir 2 randonneurs. Ce n’est pas un refuge mais les propriétaires acceptent de nous laisser prendre notre repas à l’intérieur. Nous apprenons alors que les 2 précédents randonneurs sont 2 français se rendant également à Skógar.

Après un rapide repas, nous repartons et chantons à tue-tête quelques chansons. Le vent a peu faibli, les nuages sont très bas, on avance assez vite en espérant découvrir les français à chaque virage. Nous dépassons notre 30ème kilomètre au moment de franchir une énorme rivière. Heureusement, un pont est présent. Nous commençons à chercher un endroit pour la nuit et nous arrêtons finalement au bord d’une rivière gonflée par les eaux de fonte du Tungnafellsjökull après avoir passé 2 gués secs. Nous plantons difficilement la tente dans le vent et nous réfugions à l’intérieur après quelques modifications (ajout d’un lacet pour écarter le toit aplatit par le vent). On espère que la météo sera plus ensoleillée demain et que les rivières auront baissées dans la nuit. On se mettra alors en route vers Nýidalur où l’on espère retrouver notre colis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.