GR20 Jour 1 – Calenzana – Ortu di u Piobbu

Télécharger

Ascension du massif Corse

Date : 3 septembre 2011
Distance : 13 km
Moyennes (dépl / total): 3.1 km/h – 2.1 km/h
Dénivelé : 1457 m

Ce matin, nous partons aux aurores le ventre vide. Les groupes se suivent jusqu’au départ du GR. Mais au premier bistrot, nous nous arrêtons ! On prend alors un bon petit déjeuner tandis que les randonneurs défilent. On se met en route vers 8 h. On traverse le village puis on commence le chemin qui monte progressivement. Mais on s’arrête rapidement pour profiter des figues au bord du chemin.

Sous un col, une petite source nous apporte un peu de fraîcheur. Puis on arrive au col, Boca di u Ravalente. On commence à dépasser nos premiers randonneurs. Il fait très beau, malgré une atmosphère est brumeuse, qui ne nous empêche pas de voir Calvi. On se remet rapidement en route sur un chemin plus plat où broutent quelques vaches vivantes. Puis le chemin remonte jusqu’au promontoire d’Arghjava. A nouveau, quelques randonneurs nous voient passer. On profite tout de même du paysage puis on continue.

Plusieurs lacets nous éprouvent mais nous resistons jusqu’à Bocca à u Saltu (1250m). A ce moment nous avons avalé 1000m de dénivelé en 3 h. La vue est époustouflante : on donne directement sur une profonde vallée cerclée de hautes montagnes granitiques. On repart sous le couvert des arbres pour rapidement arriver dans des éboulis. On commence à comprendre où se situe la difficulté sur cette étape. Il faut se servir de ses mains, utiliser des chaînes et veiller à ne pas glisser. On est fortement ralentis mais on progresse tout de même vers Bocca a u Bazzichellu. C’est la pause de midi pour tout le monde. On sort fromage et saucisson corse pour se ravitailler. Quelques passages nuageux passent le col mais la météo reste bonne.

On reprend le chemin, mais après quelques foulées, on aperçoit le refuge ! Il est au même niveau que nous, de l’autre côté de la vallée. On va la contourner par la gauche en traversant plusieurs blocs granitiques. Certains érodés montrent des bulles en leur sein, rappelant leur passé volcanique. On progresse rapidement pour déboucher au refuge. Il est à peine 14h !

Une bonne « bière fine », corse à la châtaigne, nous rafraichit. Puis après quelques bavardages, on va se faire un brin de toilette à la source, les réserves du refuge étant quasi vides. Une bonne soirée s’annonce, mais la journée de demain, certainement sous la pluie, nous attend. On prend ensuite un bon repas au refuge = potage/rougail corse/cake, puis on part se coucher tôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.