Jour 4 – De Reykjahlíð au Sellandafjall

Télécharger

29 juillet 2009 – Plaine de Sellond

Distance : 26,2 km
Déplacement moyen : 4,6 km/h
Dénivelé : 359 m
Coucher du soleil : 22h39min
Départ : 8h30 – Arrivée : 16 h

IMG_2468Levés à 7h, on profite une dernière fois de la cuisine du camping pour manger nos petits déjeunés lyophilisés au milieu des autres touristes, qui mangent plus « normalement ». On comprend alors qu’aucun d’eux ne nous suivra. On passe une dernière fois à la salle de bain et on va plier la tente.

On part dare-dare à l’office du tourisme pour nous occuper de notre colis. Un monsieur y travaillant l’a déjà mis dans le bus mais un doute subsiste. Est-ce bien notre colis ? On s’en assure auprès du conducteur à qui on remet la lettre destinée au gardien de Nýidalur. Ce dernier insiste pour qu’on ne paye pas. On se met alors en route.

On commence par longer le lac bordé de bouleaux et de prêles. Les zones actives fument beaucoup plus qu’hier (cette activité diminuera dans les 2 heures). Nous sommes sur la route N°1, sous un temps nuageux. Le volcan Hverfell nous domine une partie de la matinée. Empruntant la même route, on retrouve les mêmes curiosités qu’hier : pseudo-cratères, petites étendues d’eau, îlots… On avance ainsi jusqu’à Garður et sur la route on croise le guide barbu d’hier, qui nous reconnaît.

IMG_2499On quitte enfin la route en prenant la route qui mène à Grænavatn, c’est le dernier village que l’on traverse. Enormément de moucherons nous assaillent mais finalement on s’en débarrasse pour pouvoir manger adossés à un morceau de lave. On longe ensuite une croûte de lave fendue en son milieu. En montant à son sommet, on découvre un champ de lave impressionnant. Le soleil se lève sur la crinière des chevaux islandais. Peu après un convoi de 4×4 français nous rejoint. On échange quelques mots avec un des conducteurs avant de se remettre de route. On découvre des paysages grandioses sans végétation ni formation rocheuse, uniquement des dunes lisses balayées par le vent. On suppose que ce paysage à une origine glacière. On le traverse en se rapprochant de plus en plus du Sellandafjall. On arrive à son pied au terme de notre parcours prévu pour la journée. Quelques minutes après s’être arrêtés, une grosse pluie nous tombe dessus, trempant nos pantalons.

IMG_2483

On monte alors la tente avec grand peine sous le vent et la pluie. On se met vite au sec dans la tente pour faire le point sur la journée. C’est alors qu’un couple de randonneurs s’arrête quelques instants avant de se remettre en route dans la même direction que nous.

Il fait 14°C dans la tente, nous nous apprêtons à reprendre des forces avant notre journée de demain qui nous amènera à Botni.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.