GR20 Jour 9 – E Capannelle – Prati

Variante par le Monte Rinosu

Date : 11 septembre 2011
Distance : 21.1 km
Moyennes (dépl / total): 3.5 km/h – 2.7 km/h
Dénivelé : 1875 m

Ce matin, le petit déj est servi à 7h30, un peu tard pour nous qui souhaitons faire la variante. Eh oui, aujourd’hui on abandonne le GR20 pour grimper au Monte Rinosu puis retrouver le GR20 ensuite.

On commence vers 8h00 par une montée le long des pistes de ski. On commence à sentir les cuisses fatiguées. On poursuit jusqu’à un premier plateau puis un second où se loge le lac de Bastani, tout vert, coloré par des algues microscopiques.

Le Monte Rinosu nous domine de sa masse granitique. Le chemin devient plus escarpé, à la manière des étapes du Nord. On débouche sur une large arête un peu lunaire où se promènent quelques brebis/biquettes. On finit par gravir le mont pour profiter du spectacle : on voit la mer des 2 côtés de l’île. On voit également toute la chaine de montagne de laquelle on vient au nord et qui continue en s’étalant au sud. On fait une pause puis on se remet en route sur les crêtes. La progression est facile jusqu’à la redescente où l’on coupe droit en suivant des cairns dans le vallon.

Retrouvant la limite des arbres, on se met à l’ombre pour un midi corse : pain, coppa, fromage ! On reprend ensuite le chemin qui nous ramène au GR. Il nous reste encore plus de 7km et la température augmente. Heureusement, on progresse sous les arbres et on croise quelques vallons humides. Au détour du chemin surgit un gros cochon sauvage tout noir et énorme avec une queue en tire-bouchon ! Un peu surpris, on le dépasse sous ses « groins » et on continue notre descente. On approche d’une route et d’un snack mais on résiste à l’envie de s’arrêter pour ne pas perdre de temps : on veut une tente au refuge et un feu a pris dans la montagne. On ne voudrait pas être bloqués.

Commencent alors 500 m de dénivelé en pleine chaleur. Si l’on commence sous les arbres, on finit en plein soleil ! Mais à chaque personne que l’on double, on a un peu plus de chances de trouver une tente libre ce soir. On arrive en haut, explosant tous les records et l’on finit le dernier km guillerets, mais dans la fumée du feu que les canadairs s’efforcent d’éteindre.

Le refuge est très sympathique et offre une vue magnifique sur la côte orientale. La douche est froide mais la Pietra et le repas nous réchauffent avant une nuit dans la dernière tente du refuge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.